Partagez |

Découverte de l'appartement et du Coloc'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar
Invité
MessageSujet: Découverte de l'appartement et du Coloc' Lun 16 Aoû - 14:12

Comme elle était arrivée en retard à la cafétéria elle avait dû manger seule face à son plateau. Le personnel avait bien voulu la servir, car c'était son premier jour et du coup on lui pardonnait.

*Créneaux pour les repas serré et personnel pas trop motivé pour faire des heures supplémentaires... OK*


La concierge avait apporté les valises d'Alamake dans l'appartement qu'on lui avait attribué pendant que celui visitée les lieux. Le complexe s'avérait grand, tout ce qu'il faut pour vivre sens avoir besoin de sortir. Normale, ils n'y a que des élèves interne ici... Et pour les professeurs c'est pareil, ils ont plutôt intérêt à avoir de quoi occuper tout ce monde !

Le plan des lieux qu'on lui avait donné était très complet et elle n'eu aucun mal à trouver son logement. Un grand bâtiment en brique rouge lui faisait face, elle entrât à l'intérieur et montât au premier étage. Le cliquetis de la clé dans la porte résonnât dans la cage d'escalier.

La porte s'ouvrir sur un salon qui semblait confortable. Fauteuils profonds, table base...

*Bien, sobre pas de couleurs flachis. Où sont mes bagages ?*


Elle avançât, un bar sépare le salon de la cuisine équipée, elle ouvre les placards ils sont replies de quelques casserole, mais pas de nourriture.

Plus loin la salle de bain commune et une série de portes, sans doute les chambres. Elle pénètre dans la première, ses affaires sont là. Par curiosité elle va voir les autres chambres la suivante contient une valise posée intacte. Un nouvel arrivant aussi. Les suivantes sont désertes. Toutes identiques, inutile de choisir il faudra personnaliser les lieux.

Elle s'afférât à ranger l'ensemble de ses affaires et pendant qu'elle faisait des aller retour entre sa valise et l'armoire elle entendit la porte s'ouvrir. Tien mon voisin ?


Dernière édition par Doucemont Alamake le Lun 23 Aoû - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Découverte de l'appartement et du Coloc' Lun 16 Aoû - 20:32


  • Après des années d’errances, Kyosei avait finalement été contacté par un bien étrange établissement. Depuis l’arrivée des shadows en ce monde, l’homme n’avait pu faire réellement de rencontres, la plupart des gens étaient trop peureux pour s’aventurer dans un extérieur hostile et anarchique, peuplé de personnes avide de pouvoir, sentant qu‘ils pourraient agir comme bon leur semblaient à présent que l‘ordre n‘était plus qu‘une lointaine notion.

  • Malgré tout, il eut quand même de belles rencontres, signe d’un espoir possible. D’autant que maintenant, il avait connaissance de cette école qui réunissait des gens pour atteindre un semblant de vie normale. Lorsqu’il fut appelé pour prendre un poste d’enseignant, il n’eut même pas de réelle réaction, cela serait un voyage de plus avec de nouvelles expériences. Tant d’autres gens avait eut cet espoir de voir une communauté solide se former, et chacun d’entre eux pu voir l’étendue de leur erreur.

  • Quoiqu’il en était, Kyosei était bien décidé à refuser le poste, prétextant qu’il s’amuserait mieux à étudier les shadows. Disons de suite que son interlocuteur sut profiter de la faiblesse de l’homme à ce sujet et lui proposa d’enseigner aux élèves ce qu’il savait de ces ombres et qu’il pourrait même chasser, car dans ce lieux, les « habitants » avait quelques dons particuliers. Mais ce qui décida vraiment Kyo était l’étude des shadows.

  • Voila comment notre professeur se retrouvait maintenant dans cet établissement. Comme à son habitude, il semblait observer avec intérêt l’entrée de la bâtisse, en bon état, architecture commune…

    « Baka! J’ai faim… »

  • Comme d’hab‘, rien à faire d’un endroit pareil, on aurait tout aussi bien pu dire quelques expressions plus vulgaire tellement il en était indifférent. Le ventre criant famine, il passa l’entrée et se promena tranquillement sans vraiment savoir où aller. L’homme n’avait jamais mis les pieds dans un tel endroit, c’était donc une première. Sur son passage, toute l’attention était tournée sur lui, les élèves, en bon adolescent bouffi d’hormones, n’hésitaient pas quelques remarques sur l’accoutrement quelque peu différent de leur « mode » habituelle. Mais ils comprendront bien assez tôt leur douleur…

  • Un haut parleur grésilla et le professeur fut appelé par son nom. Direction le bureau du patron de cette petite entreprise. Assez vite on lui énonça les règles à suivre, les attentes quand à son travail et enfin on lui remit un plan de l’établissement. Plan qu’il réussi à échanger contre le repas d’un première année un poil trop influençable, mais ça c’est une autre histoire…

  • Donc avant de troquer ce plan contre un piètre repas de cantine, le professeur eut le temps de se faire faire une petite visite guidée des lieux, en passant par l’extérieur comme l’intérieur. Il eut droit à sa salle de cours, le coin pause café et enfin son appartement. Il profita d’ailleurs de l’occasion pour ce débarrasser de sa petite valoche. Petit coup d’œil rapide sur cette espace vital: relatif confort, ce qui n’était pas donné en ces temps sombres, autre point, Kyosei ne serait pas seul dans cette endroit, plusieurs lits étaient facilement repérables. Ca bien sûr, il aurait du le savoir! A quoi ça a servi de lui faire une petite réunion dans le bureau du « principal »? Bah à rien! Faut pas chercher à comprendre ce bonhomme, il a du faire son éducation lui-même en étant coupé du monde, et d’autant plus qu’il avait effacé le souvenir de son existence dans sa jeunesse, ce qui ne l’aide pas à avoir une mentalité et personnalité disons « saine ».

    « Voila! Je vais vous laissez vous instal..?! »

    « Baka! »

  • Réaction un peu brutale, mais elles vont de paires avec l’arrivée aussi brutale d’une pensée dans le cerveau de Kyosei. Forcement entendre la personne à laquelle vous vous adressez crier Baka ainsi, il y a de quoi le prendre pour soi-même. Surtout quand cette personne se casse illico. Mais n’y voyez rien de cela, ce mot était destiné au professeur lui-même, un bref souvenir venait de le frôler: sa guitare! Quel oubli! Maintenant il fallait retourner la chercher dans le pauvre bureau miteux du supérieur hiérarchique.

  • Une fois retrouvée et posée sur l’épaule, Kyosei put reprendre tranquillement le chemin de son « foyer »..Bien sûr le tout avec quelques déboires, le plan échangé contre de la nourriture, le guide qui s’était fait la malle après avoir cru avoir été insulté. Enfin bref, une journée qui se déroulait à la normale pour notre homme.

  • Enfin arrivé! Mine de rien, Kyo se sentait plutôt à son aise dans cette école. Il mit la part de gâteau qui lui restait, entre ses dents et il tourna la poignée de la porte d’entrée. La porte s’ouvrit lentement avec un petit grincement. Plus la porte s’ouvrait, plus le visage de l’homme se dévoilait. Trouvant son imitation de l’ambiance glauque et horrifique réussie, il sourit d’un sourire étrange. Dur d’étirer les lèvres avec une part de gâteau coincée dans la bouche.

  • Une fois lassé de sa connerie, il croqua son dessert, rattrapant le morceau restant et ferma la porte avec son pied. La guitare calée sur l’épaule, la canne dans la main et le restant de tarte dans l’autre, il partit en direction de sa piaule.

    «♪ sifflements ♪ hm hm hmmm ♪»

  • Petit air de rock and roll, pardon Rock&Roll, dans le sifflement et les sons obstrués par un bout de tarte. Kyosei passa traaaannnquiiillemeent devant la première chambre sans même remarquer son colocataire. Cependant il s’arrêta soudainement, laissant seulement l’arrière de sa guitare an vue dans l’encadrement de la porte. Arrêt brutal pour une pensée brutale… Ou alors ici, nous dirons, que le professeur est de deux de tension. Kyo glissa sa tête dans l’encadrement et salua avec l‘un de ses plus beaux sourires.

    « Bien le bonjour! Je suis Kyosei! Tamashii Kyosei! Heureux de te rencontrer! »







Dernière édition par Tamashii Kyosei le Ven 20 Aoû - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Découverte de l'appartement et du Coloc' Mer 18 Aoû - 12:55

Le bruit de pas s’approchait accompagné d’un petit sifflement, l’air n’était pas inconnu à Alamake. Une silhouette ce dessinât dans l’embrasure de la porte qu’elle avait laissée ouverte et passât.

*Plutôt rêveur ce voisin…*


Le pas s’interrompue brusquement avec l’air de Rock&Roll, seul le reflet satiné d’une guitare dans le soleil couchant était visible pour la psy. Une tête. Plutôt une tête et son chapeau.

*Jolie Chapeau. Visage doux et sourire facile, bien.*


« Bonsoir cher voisin ! »


Elle s’approchât de lui pour lui serrer la main, en profitant de cet instant pour pouvoir voir le nouveau venu dans toute sa hauteur. Une tenue vestimentaire que certain qualifieraient de loufoque habillait Kyosei, loin de rebuter Alamake ça voulait dire pour elle que la personne face à elle était capable d’assumer ses choix et était sens doute franc.

« Moi c’est Alamake, je partage la joie de cette rencontre avec toi. Enfin quelqu'un de souriant qui n'as pas une voix soporifique ! J'ai eu le droit à une super visite que j'ai vite écourté ! J'me suis débrouillé avec le plan !»


Elle agitât gaiement le bout de papier tracé de noir, qui l'avait mené jusqu'à ses locaux. L'après midi même elle avait plus ou moins expédié son guide dès qu'il lui avait montré le bureau qui serait le sien pour l'année scolaire.


« Tu viens aussi d’arriver ? Que penses-tu de l’établissement ? »



Dernière édition par Doucemont Alamake le Lun 23 Aoû - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Découverte de l'appartement et du Coloc' Ven 20 Aoû - 18:28

  • Kyosei avait bien vu, il y avait quelqu’un dans la chambre. Il s’agissait là d’une belle femme, rien à voir avec les gamines qu’il avait pu croiser lors de ses quelques difficultés à retrouver le bâtiment où il devait loger à présent. La femme avait un physique avenant, mais aussi semblait bien accueillante. Elle lui tendit rapidement une main et se présenta à lui.

  • Le professeur saisit la main de la jeune femme et la lui baisa. Il n’était pas très à l’aise avec certaines « coutumes ». Serrer la main d’une femme n’était pas une réel signe de politesse pour lui, c’est pourquoi il faisait un tel geste. Cela peut brusquer, certes, mais il valait mieux cela, que d’aller lui faire la bise. Ça aurait été autrement plus gênant. Surtout qu'il y a toutjours des petits désagréments dans ce cas là, du genre, chacun commence à faire la bise du même coté, et quand on change de coté, l'autre personne aussi...

  • Probablement, sa collègue se trouverait quelque peu surprise, mais elle devait surement encore moins s’attendre à se qui allait ensuite se passer. A peine, elle commença à engager la conversation, que Kyosei lui reprit la main et la fit tourner sur elle-même, comme s'il voulait danser avec elle. Pourquoi? Pour la détailler un peu plus pardi ! Geste un peu déplacé me direz-vous. Bah ouais ! Mais souvenez vous le professeur n’était pas un gars normal, il n'est même pas "pas normal", il viendrait plutot d'un genre de monde parallèle où les gens normaux ne seraient pas normaux et inversement. Enfinnn bref! Quittes à être extravagant, autant l’être jusqu’aux bouts des doigts!

  • Le « dandy » posa un regard très appuyé sur Alamake, un regard vraiment très appuyé, du genre qui vous donne la sensation d’être passé aux rayons X, qui arrive même à regarder jusqu'aux os. Néanmoins, Kyo n'a pas cette capacité et du se contenter de ce que voyait ses propres yeux. Joli visage, belles formes, souriante, bien habillée. Une belle jeune femme oui! D'autant plus, qu'elle semblait avoir, à quelque chose, près le même âge que lui. Ce qui est autrement plus agréable pour le professeur que de voir une petite gamine.

    « ♪ T’es mignonne! ♫»

  • Un peu déroutant… Vous commencez une discussion et voila que votre interlocuteur se met à changer de sujet pour vous complimenter. Mais Kyosei est un grand gamin qui aime s’amuser, il n’a pas l’habitude de porter une quelconque importance aux jugements des autres. Au moins, on ne pourrait pas lui reprocher d'être faux-cul, si je peux me permettre un tel mot. Néanmoins, il fit ce que l’on pouvait appeler une ébauche d’un rire nerveux, bien qu’il s’agissait plutôt d’un rire amusé, témoignage de la fierté que tirait l’homme à avoir fait sa « connerie » en tant qu' abruti pas totalement abruti assumé.

    « Oui, je viens d’arriver! Sinon pour l’instant, j’ai pas vraiment eu le temps de visiter à mon aise l’école, j’ai plus mon plan et mon guide s’est fait la malle, je sais pas pourquoi…. Enfin… j’ai pu faire quelques rencontres avec certains élèves… Euh surtout un élève en fait !»

  • Bon Kyosei n’allait pas non plus raconter sa journée, s'il avait continué, la scène aurait été la même que celle d'un enfant qui racontait ce qui c'était passé à l'école... Il s’arrêta un petit temps, histoire de reprendre une bouchée de gâteau, qu'il mastisqua non sans plaisir.

    « ♥Hmm!♥ T’as mangé? »

  • L’homme lui aurait bien directement proposé un bout de son propre gâteau, mais cela aurait pu parait inconvenant de sa part. Et puis il était fichtrement bon! Mais enfin, je préfère préciser que prêter un bout de sa part ne le dérangeait pas vraiment. Simplement, il utilisait un moyen détourné pour savoir, si elle en voulait ou pas sans lui poser directement la question pour savoir si elle voulait ce gâteau en particulier ou un autre… Vous me suivez? Bref, de toute façon, Kyo n’avait pas attendu que la demoiselle réponde. Il partit vers le salon d’une démarche plutôt lente pour y déposer sa gratte. Ah sa guitare électrique! Un objet de grande valeur pour un musicien tel que Kyosei, si l'homme devait être maniaque, c'était bien là-dessus, on pouvait remarquer que l'instrument était d'une remarquable propreté. Mais ne nous égarons pas, revenons en à la discussion que le professeur relançait.

    « En fait, j’ai mis pas mal de temps à trouver c’te chambre, j’ai pas un super sens de l’orientation, j’me souviens vaguement du chemin pour la « cantine »... J’ai pas eu le temps de voir la salle des profs… M’enfin j’ai quand même eu une vue rapide de ma salle de cours!»

  • Petit blanc, assez long pour qu’on le ressente mais trop court pour que l’on puisse répondre. Le professeur eu une idée soudaine: petit rappel sur les pensées de ce p’tit gars, elles arrivent comme des boulets de canons, mais la douleur de la réception en moins. Il lui semblait bon de préciser la raison de sa présence ici, bien qu'il aurait été difficile qu'un cambrioleur puisse sévir dans un tel endroit. Il crut donc profitable de se laver de tout soupçons... Décidemment, il allait falloir que le prof' prenne quelques cours pour l'orienter vers des méthodes de pensées plus sereines.

    « Au fait, j’enseigne l’étude sur les shadows! ♫ Et toi? Tu t’occupes de quoi? »


Dernière édition par Tamashii Kyosei le Mar 24 Aoû - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Découverte de l'appartement et du Coloc' Lun 23 Aoû - 14:14

Alamake sentie ses joues chauffer, s’en doute devaient elles être toutes rouges… On ne lui avait jamais fait le baise main, elle aurait toujours pensée que ce geste était considéré comme plus d’époque. Et même si elle avait pus remarquer que Kyosei était du genre hors norme, elle n’aurait jamais crue qu’il lui ferait un tel honneur. Je parle d’honneur car pour une jeune femme comme Melle Doucemont, un tel geste était synonyme d’un grand respect, envers les femmes et envers elle-même.

Ce qu’il ce passât ensuite la surprit encore davantage. Cette fois ses joues ne chauffées pas elles étaient en flammes. Bien qu’elle trouvât ce geste légèrement déplacée, Alamake ce lassât faire bien trop surprise et flattée d’être ainsi observée. D’un point de vue extérieur Les gens auraient pu croire que Mr Tamashii cherchait à acheter un bovin de qualité, le bovin en question n’interprétât, heureusement, pas les choses de cette façon.

La psy était déjà fort surprise par son collège, mais elle eu presque le souffle coupé par temps de franchise. La dessus au moins son flaire ne l’avait pas trompée, il disait ce qu’il pense, mais jusqu’à quel point ? Là elle due réévaluer son avis.
Muette comme une carpe, Alamake ce serait moquée d’elle-même si elle avait assistée à la scène, mais elle en était l’agréable victime et ne se rendit compte de rien. Mignonne… Voici un adjectif que personne n’aurai employé pour la décrire lorsqu’elle était au collège… Mais les choses avaient changées et elle en avait la preuve.

Un beau sourire ce dessinât sur le visage juvénile de Kyo, ce qui aurait fait sourire Alamake si elle n’avait pas déjà un sourire nié collé sur son visage depuis plusieurs minutes. Elle se rendit conte de son état au moment où son interlocuteur choisie de lui parler de son arrivée. Enfin il lui répondait. Quand il lui parlât d’élèves elle ce souviens tout à coup qu’elle n’avait plus 16ans et que s’imprégner ainsi d’un homme ne se faisait pas à l’âge adulte. En même temps elle ne l’avait jamais fait en étant adolescente, alors pourquoi se priver ? Non, non. Elle n’a pas besoin de ça, enfin… C’est ce qu’elle ce dit. Lui en tout cas ce comporte comme un gosse ! Le voila qui lui propose de manger un bout de gâteau… De toute façon il ne lui laissât pas le temps de répondre, car il sorti de la pièce.

Pourquoi le suivrait-elle ? Elle n’en fit rien. Il l’avait déjà suffisamment embobiné comme ça.
Quand il lui avouât plus où moins s’être perdu dans l’école, Alamake ne pus s’empêcher de sourire à nouveau, de toute façon Kyo était parti et il n’en vis rien. Elle voulut prendre la parole, mais il poursuivie son monologue. L’étude des Shadows… Voilà une matière des plus intéressantes… Si Alamake avait pus suivre les cours elle aurait sens doute été une des plus assidue des cette matières… Peut être aurait elle droit à des cours particuliers ?

Silence. Alamake attend. Non, il ne parle plus. Elle prend son inspiration, s’attend à être coupé d’un instant à l’autre… Non, c’est bon elle peut parler. A moins qu’il soit sorti ? Un tel personnage serait bien capable de faire une chose pareille.
Elle s’approchât de la porte et s’adossât au bois qui la soutenait. De là elle le voyait il avait posé sa guitare sur le fauteuil du salon, pas sur le sol non. Un petit coussin la maintenait en équilibre, elle trônait telle une reine au milieu de la pièce. De la musique… Une des plus belles inventions de l’homme. Une des meilleurs moyens pour Alamake de se canaliser.
Qu’elle musique jouait il ? Souvent ? Et si il jouait souvent et que la musique qu’il interprétait ne lui plaisait pas ? Tout de suite l’otique de partager son logement avec le musicien lui parue plus compliqué.

S’extirpant de ses pensées elle répondit distraitement.

« Moi ? Je suis psy. »

Il engouffrât une nouvelle bouchée de la pâtisserie.

« Va y fait toi plaisir il a l’air bon. Moi j’ai pus manger à la cantine, mais j’pense pas qu’il te servirons à cette heure. Moi ils ont déjà tiré la gueule quand j’y suis allé… »


Elle passât vite au sujet qui l’intéressait à ce moment.

« Tu joue ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Découverte de l'appartement et du Coloc' Mar 24 Aoû - 21:08

  • Ainsi cette charmante donzelle était la psy du bahut. Un métier qui aiderait surement à guérir notre cher professeur de sa « folie ». Lui ne comprenait pas vraiment cette médecine. Trop complexe pour lui surement… Mais pas inutile! Loin de là! Kyosei en était le parfait exemple! Mais ce que ne comprenait pas l’homme, c’était comment ça marchait, comment pouvait-on guérir une personne d’une chose que l’on ne pouvait toucher? C’est vrai quoi! Hum…. Cela devait surement prouver que sa « compagne » d’appartement avait le talent de lire les gens. Surement elle devait plus ou moins réussir à cerner Seika. Mais elle ne pourrait jamais vraiment savoir se à quoi pense réellement Kyo. lui-même parfois ne le sait pas, c’est dire à quel point il a une façon de penser, réfléchir ou même imaginer très différente des gens normaux!

  • En tout cas, pendant que le cerveau du prof’ fumait à force de réfléchir ainsi, Madame ou mademoiselle, ça s’était une information qu’il n’avait pas encore demandé, il faudra qu’il se rappelle de penser à le lui demander… Euh oui, la mémoire n’est pas forcement son point fort… Bref, Alamake lui demanda de jouer un peu de musique après lui avoir souhaité de bien savourer son gâteau. Apparemment elle avait l’air de le trouver appétissant… Peut être aurait-il du lui laisser le temps de répondre quand il lui avait demandé si elle en voulait.

    « Wi il est très bon ♥ … »

  • Kyo venait de réagir à la partie de ce qu’avait dit la jeune femme qui semblait le moins l’intéresser. Vu qu’elle avait vite enchainé sur la musique, cela serait étonnant que ce soit ce qu’elle voulait entendre. Ou alors elle le voulait… Raaaah! Kyosei ne sait pas lire les gens! Dur de savoir ce que pense quelqu’un quand on a le mental du professeur… D’autant plus qu’il n’a jusque là jamais fréquenté les gens, et encore moins des femmes, même s’il était à l’aise en leur compagnie. Bref, puisqu’Alamake attendait de la musique, il lui en donnerait. Il posa son fameux gâteau, il en restait environ un bon tiers. Tout en allant dans sa chambre chercher l’empli de sa guitare, il adressa quelques mots à sa colloc’.

    « Je vais chercher l’ampli pour ma gratte! Je vais te jouer du… ♫ Rock&Roll ♪ ! Si tu veux manger le restant de ma part de gâteau en attendant, tu peux, c’est cadeau pour toi! »

  • Le professeur lui lança un sourire des plus grands et s’engouffra dans sa piaule. En entrant il pensa qu’il devrait refaire la déco, ça manquait d’un petit bordel qui donnait tant de vie dans une pièce! L’homme se pencha et pris son imposant ampli, fait ou né pour faire saigner des oreilles à pleine puissance. Il avait choisit sa chanson, toujours du rock, pour lui il n’y avait que cette musique de valable. Durant tous les voyages qu’il avait pu faire, il avait rencontré toutes les cultures qu’il pouvait exister sur cette terre. Rien n’avait été aussi puissant que cette musique à ses oreilles. Bien qu’un énorme défouloir, créateur d’orgies phénoménales, de rêves et d’emmerdes en tout genre, elle véhiculait un mode de vie et de penser qui faisait que l’on devenait soi-même. Enfin on ne va pas philosopher comme ça longtemps, il était temps de jouer, place à la scène! Yeaaaah! Rock dude! Hem… Enfin… Donc… Kyo revenait auprès d’Alamake, avec la bête sous le bras. Bête qu’il posa assez rapidement pour sauter sur sa guitare. Le temps de faire tous les branchements, il se mit à parler.

    « Désolé si jamais t’aimes pas le Rock, mais je connais que ça… Je connais presque tous les morceaux mais seulement dans ce genre… »

  • Bien entendu, Kyo n’était pas désolé, c’était plus une question de principe, rien ne l’aurais empêché de jouer du rock. Même si c’est parce qu’il adorait ça, il ne connaissait aussi que ça, ou du moins ne savait jouer que cela. Donc il s’installa, prenant sa guitare, callée sur sa cuisse. Avec ses pieds, il donna quelques coups sur le sol et se qu’il pouvait trouver autour d’assez solide comme un petit meuble, ou autre chose qui pouvait produire un son différent. Pouuuum Pap … Poum Pap Pap… Poum Poum Pap… Papoumm Papoumm Pap… Oui ça parait bizarre comme ça mais c’est un petit plus pour la musique. Il ferait les rythme de la batterie avec ses pieds sur différentes surface pour avoir des sons différenciés. Bon le son ne sera pas le même qu’avec une batterie mais on s’en contentera!

    « Bien! ♫ Let’s go ♪! »

    Edgar Winter Group - Free Ride


  • Les doigts du professeur frôlèrent les cordes de la guitare, happant certaines au passages et délaissant d’autres, il ferma un instant les yeux. Jouer de la musique était vraiment libérateur, ça vous transporte dans un autre monde, pas de complexes, pas de préjugés, pas de cauchemars ni de rêves, ni de passé et encore moins de futur, juste le moment présent, le sentiment et la musique. Kyosei était de ceux qui se coupait un peu du monde quand il jouait, bien qu’il aime aussi se défouler avec les gens dans ces moments, mais pour ça, l’ambiance doit être exclusivement festive et du monde doit être présent!

  • Seika commença à poser sa voix par-dessus les sons de cordes et de petites percussions. Sa voix était loin d’être la même que sur version originale mais elle n’était pas désagréable, un poil plus grave et rocailleuse qui donnait une petite touche personnelle. Les notes défilaient sous ses doigts, sans aucunes fausses notes. Les pieds suivaient aussi, donnant le rythme, ici par contre il s’agissait d’une improvisation, Kyo ne jouait pas de batterie… Enfin, si mais, il avait le niveau juste pour des impros simplissimes.

  • Pendant qu’il jouait et chantait, on pouvait apercevoir quelques grimaces, faites pour donner un genre, comme le faisaient autrefois les jeunes dans les émissions télés, il parait que ça transmet le sentiments; Enfin bref, là ces mimiques étaient faites pour tirer un sourire du joli visage d’Alamake.


Hors Rp : Petit cadeau d'une musique, elle m'a tellement mis la patate que j'ai eu du mal à finir le Rp xD→Van Halen - Jump :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Découverte de l'appartement et du Coloc' Jeu 26 Aoû - 15:33

Mmm... Le rock & roll… Les Afro Américains l’ont tiré du rythm and bleus… Alamake adore les sonorités de ce dernier genre de musique avec son rythme ternaire enivrant… Le Rock and Roll lui est plus entrainant avec un rythme binaire et incite donc à danser, ce qui n’est pas mal non plus. Tout est question de tempo ! La spy ce demandait d’où cette passion pour ce style de musique était venue à son coloc’.

Kyo lui reproposait du gâteau, la trouvait il trop maigre ? Non il voulait simplement être poli. Et en parlant de politesse on ne refuse pas un cadeau. Alamake ce fera donc un devoir de manger. Enfin n’allez pas imaginer qu’elle ce force… Elle est très gourmande.
Saisissant la part entamée, la jeune femme, en pris une bouchée. Le parfum sucré ce répartie dans sa bouche, elle savourât.
Quand le musicien revient équipé de son ampli il lui parlât, Alamake ne put répondre car elle avait en bouche le dernier morceau de la pâtisserie. Elle eu un élan de gène, avoir ainsi dévoré ne ce faisait pas. Kyosei ne semblât pas lui en tenir rigueur, occupé à faire des essais sonore sur différent objets de la pièce, il ne remarqua sans doute pas la disparition du restant de son repas.

Il se lança.
Elle écoutât.
Elle dégustât, en effet, l’écouter et le regarder jouer était un délice, pas pour les papilles cette fois mais plutôt pour les oreilles. Le tempo enjoué qui sortait de l’ampli et des battements de pieds du musicien aurait fait dodeliner de la tête n’importe qui. Alamake n’y échappât pas. Kyo ferma les yeux pris dans sa concentration, elle regardait danser ses doigts sur les cordes. Jouer de la guitare nécessite une agilité dont elle était dépourvue au niveau des extrémités.
Il ne manquait pas d’assurance. Ce lancer dans un morceau et chanter devant une personne comme ça n’était pas donné à tout le monde, mais Alamake ne fût pas surprise, car elle avait déjà compris que le professeur était du genre « sans gène », mais cela ne la dérangeait pas. Au moins une personne dans la pièce était vraie.

La télépathe arrêtât de réfléchir et ce laissât entrainer par la musique, elle commençait à rentrer dans cette état qui lui permet d’entendre les pensées des gens bien qu’elle ne cherchât pas à s’y trouver, elle ce fessait plutôt entrainer comme un navire qui coule inexorablement. Elle dirigeât son regard vers le visage du guitariste et les grimasses qui y apparaissaient la sorti de sa semi torpeur. Un immense sourire laissât apparaître ses dents blanches, un vrais sourire, qui découlait de son envie de rire, et de sa joie d’avoir pût entrer si vite dans le monde des pensés, cela même si elle n’y était resté qu’une seconde. Elle avait eu le temps d’entendre qu’il voulait qu’elle sourît, c’était chose faite !

Elle attendît que les derniers échos des notes parviennent à ses oreilles et quand le son de la guitare s’évanoui dans la pièce elle ce mis simplement à applaudir.


« Bravo !! Bravo !! »

A présent debout elle avait toujours le sourire sur les lèvres.

« C’était super ! Merci ! J’aime la musique que tu joue et en plus tu la joue bien. C’est vraiment un plaisir de t’écouter. Tu as d'autres dons que celui-ci ? »


Et c’était très intéressant, car en effet si le voir jouer lui permettait de rentrer si vite en "transe" il serait utile de s’entrainer avec lui. Même si c’est à son insu...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Découverte de l'appartement et du Coloc' Lun 30 Aoû - 18:52

  • Humm, apparemment la musique de Kyosei avait l’air de plaire à la psy. Cette pensée réconfortante tira un sourire au professeur. Comme il était bon de savoir que la musique que l’on jouait ou l’art que l’on pratiquait était apprécié des spectateurs. Une brillante sensation de fierté commença à naitre en lui. Et ouais! La classe hein ! Bref… Les éloges, quoi de plus grisant ? Une totale réussite, d’une sa musique plaisait mais en plus, ses petites « mimiques ironiques » lorsqu’il chantait lui avait dessiné un joli sourire sur le visage.

  • Après les remerciements, sa colloc’ lui posa une question bien étrange. Avait-il d’autres dons? Assurément oui! Mais lesquels l’intéressait vraiment? Était-ce son pouvoir ou bien des talents? Pour ce qui était du pouvoir, il ne voulait pas trop le dévoiler… Faut dire que le potentiel de connerie qui pouvait découler de son utilisation était plutôt puissant. N’oublions pas que cet homme est plutôt mentalement déséquilibré, impossible de savoir ce qu’il pouvait imaginer sans lire en lui. Effacer la notion de son propre corps ou d’autres objets était plutôt un pouvoir qu’il aurait mieux fallu ne pas lui confier; d’ailleurs, lorsqu’il maitrisait autrefois une partie plus « psychique » de son don, il avait carrément supprimé l’existance de toute sa propre famille, excepté lui, car en étant à l’origine… Avec cela il s’est lui-même fait du mal.

  • Mais oublions ce passé, ressasser ces choses ne sont pas bénéfique. Ayant voyagé pendant longtemps, Kyo avait largement eu la possibilité d’apprendre des tas de choses. Certes pas forcement utiles mais quand même. La période où il s’était le plus amusé était celle pendant laquelle il était embauché dans un cirque itinérant. Le concept même de ce cirque avait conquît le prof. Voyager à travers un monde dévasté en proposant des spectacles… N’importe qui dirait qu’ils s’agissait de fous. Ce qui n’était pas faux d’un certain coté. Mais en y pensant, essayer de donner de l’émerveillement et du sourire dans un tel univers, il n’y a rien de plus sensé et d’humain. Un souffle de répit et d’espoir pour le futur. Enfin surtout ,voila comment ce dingue avait à présent des capacités acrobatiques hors normes.

    « Ben mes dons… Euh… »

  • Et là ce gland de Kyosei se mit à faire le poirier. Peut-on vraiment appelé ça un don? Ou même un talent? En tout cas, à défaut d’être impressionnant, il pourrait peut-être faire sourire la jeune femme. Mais finalement cela lui semblait plutôt susceptible de déclencher un petit blanc dans la conversation.

    « Baka! »
  • Un petit ton d’énervement dans sa voix pouvait se faire sentir. Conscient d’être ainsi, on pourrait croire qu’il souffre d’être dérangé. Mais Aaaattention! Ce n’est pas le cas! C’est plutôt qu’il n’était pas franchement content de se montrer aussi peu mature et SURTOUT qu‘il n‘ait rien trouvé de mieux. Le professeur se remit à l’endroit et s’approcha du visage de la psy. Il lui tira un petit bout de langue et décrocha un grand sourire.

    « En fait… ♪ C‘est-un-se-creeeet! ♫»

  • Mais ce petit moment de gaminerie laissa rapidement place à un visage plus mature et sérieux mais toujours souriant. Ce sourire dégageait quelque chose de vraiment sincère qui n‘avait rien à voir avec l‘espièglerie dont il avait fait preuve jusque là. On aurait même dit qu’il était devenu complètement lucide, ce qui n’était jamais le cas, l’imprévisibilité de Kyo faisait qu’il changeait sur un coup de tête d’humeur.

    « Tu sais, là j’aimerais que l’on parle plus de toi. Depuis tout à l’heure, je me dévoile mais j’ai envie de plus te connaitre… ♪ Alors t’as d’autres dons aussi? ♫ »

  • Finalement il ne sera pas resté sain d’esprit très longtemps, mais il y avait de la sincérité derrière. En dehors de son intonation plus enjouée, son visage n’avait pas changé, ou du moins seul le sourire s’était étiré, mais la même lueur brillait dans ses yeux. Entre collègues de travail, on pouvait avoir une relation très festive, mais quand on est amené à vivre avec d’autres personnes quotidiennement, les rapports entre les gens deviennent vite plus fort.

  • Tiens au fait… Pourquoi demande-t-il si la douce Alamake a « d’autres » dons? Allez savoir! Surement en référence à sa beauté mais aussi peut-être de l’écouter ou le regarder faire ses pitreries sans avoir de préjugés notamment quand à ses sautes « d’humeur ». Il appréciait ces gens là, il était tellement rare en ces temps sombres.


HRP: Gomen pour le retard ^^'
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Découverte de l'appartement et du Coloc'

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de l'appartement et du Coloc'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryuuku Gakuen :: ↑ Archives ↓ :: ► Archives du Ryuuku Gakuen :: Catégorie RPG -